Les différentes technologies

Radio Fréquence

La fréquence standard est de 8,2 MHz, on trouve encore du 9,75 – 10 MHz dans certaines bibliothèques.

La technologie radio fréquence est aujourd’hui privilégiée par les magasins de prêt-à-porter, les supermarchés & hypermarchés, ainsi que les espaces culturels et multimédia. L’étiquette antivol carrée RF est particulièrement populaire pour la protection des CD, DVD, Blu-Ray et jeux vidéo.

L’étiquette peut être « désactivée » lors de la vente grâce à une table de désactivation, appareil placé sur (ou sous) le comptoir de caisse qui génère un puissant signal à la fréquence de résonance, créant une surtension qui grille le circuit de l’étiquette antivol en court-circuit son micro-condensateur ou en faisant une coupure au niveau d’un rétrécissement prévu du circuit imprimé.

Acousto Magnétique

Les étiquettes ou tags acousto-magnétiques se composent de deux à 4 lamelles ferromagnétiques généralement basées sur une fréquence de 58 Khz. Lorsqu’elles pénètrent dans le champ de détection de portiques basés sur la même fréquence, les lamelles vibrent et donnent l’alarme. Les tags rigides contiennent un circuit résonnant à 58 kHz composé d’une bobine sur ferrite et d’un condensateur.

La technologie acousto-magnétique est aujourd’hui privilégiée par les magasins d’optique, les grands magasins, les pharmacies & parapharmacie, ou encore les parfumeries. Il s’agit de la technologie qui offre les distances de détection les plus grandes.

Les étiquettes AM fonctionnent même en présence de métaux non ferreux, au contraire des étiquettes RF qui sont neutralisées par les emballages aluminiums des cosmétiques ou de la parapharmacie.

Electro Magnétique

Relativement onéreux, et ne permettant pas de larges passages, ils ont été progressivement remplacés dans les commerces par l’AM ou la RF. Un rapport médical de 1996 les soupçonnait de pouvoir interagir avec les pacemakers de l’époque.

Les appareils modernes à microprocesseur sont beaucoup plus sensibles et ne nécessitent plus que des champs magnétiques « raisonnables » et inaudibles.

On les rencontre dans les bibliothèques de prêt, médiathèques, centres de documentation.

Le filament placé dans le livre est “désactivé” lors du prêt et “réactivé” lors du retour (en fait la démagnétisation active, la magnétisation désactive le fil magnétique. Certains commerces de décoration apprécient encore la finesse du fil magnétique, qui permet de protéger par exemple les fins pinceaux et tubes de gouache car l’aluminium du tube ne perturbe pas la détection.